SPEEDY GRAPHITO  |  Né en 1961
FRANCE

Dès son plus jeune âge, Speedy Graphito montre une curiosité artistique et un goût prononcé pour le dessin. Il porte très tôt un regard créatif sur son environnement nourrissant son imaginaire.

A 14 ans, il décide que l’art sera sa voie et intègre une formation artistique à l’Ecole de la «Rue Madame». Il produira en parallèle des décors de théâtre durant cinq ans.

Speedy Graphito enrichit son talent à l’Ecole d’Art Estienne de Paris, dont il sort diplômé en 1983.

Cette même année, il forme le collectif de street art X-Moulinex avec lequel il réalise ses premières oeuvres signées SPEEDY GRAPHITO.

En 1985, le Ministère de la Culture lui passe une commande dans le cadre de l’événement « La Ruée vers l’art ». Son travail est rapidement remarqué et ses oeuvres sont présentées dès 1992 et 1993 à la FIAC de Paris, lui ouvrant une reconnaissance internationale.

Speedy Graphito est désormais une signature incontournable de l’art urbain. Il poursuit une œuvre riche et toujours renouvelée, imaginant au fils des années « un langage universel imprégné de l’air du temps. »

Cartoons, super-héros, marques, technologies… Speedy Graphito décrypte une imagerie populaire dense et protéiforme, qu’il détourne pour bousculer nos systèmes de perception.

En 2015, il réalise à Evry la plus grande fresque street art d’Europe… plus de 3000m2 sur les murs des Arènes de l’Agora.

2016 Après Lille, Paris, La Reunion et Bruxelles, Speedy Graphito s’arrête à Biarritz pour une exposition inédite « Comme un vent de Liberté » .

Grande rétrospective de SPEEDY GRAPHITO au Musée du Touquet-Paris-Plage, réunissant plus de 70 oeuvres. L’exposition retrace le parcours de cet artiste majeur de l’art contemporain et de l’art urbain depuis plus de 30 ans.

Reconnu parmi les précurseurs du street art français dès 1980, Speedy Graphito s’inscrit durablement comme une référence incontournable de l’art urbain.

Musée du Touquet-Paris-Plage – SPEEDY GRAPHITO

SPEEDY GRAPHITO

Documentaire réalisé par :
Grégoire Bodet, Basile Durieux et Sylvain La Rosa